Les femmes Cheffes contre vents et marées 
Journée internationale des femmes 2019 : "Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement "

Anne-Sophie Pic, professionnelle cheffe française de Valence, fait la promotion des techniques de la gastronomie auprès des filles.

 

Elle raconte comment elle a réussi à réaliser ses ambitions  pour devenir cheffe de cuisine. Cette cheffe décorée au Guide Michelin trois étoiles. Elle est la première cheffe Michelin à recevoir trois étoiles en 2007 du restaurant Maison Pic 285 avenue Victor Hugo 26000 Valence téléphone 0475441532. Elle affirme que 

(Anne-Sophie Pic possède plusieurs hôtels, restaurants et bistrots. En voici la liste : la Maison Pic à Valence, le Bistrot 7 par Anne-Sophie Pic à Valence, l’Hôtel Maison Pic 5 étoiles à Valence, Scoo par Anne-Sophie Pic à Valence (un atelier de cuisine), restaurant Anne-Sophie Pic au Beau-Rivage Palace à Lausanne,  L’Epicerie à Valence (épicerie fine et traiteur), le restaurant la Dame de Pic à Paris, et DailyPic  la Cantine Gourmande à Valence). Un dîner exceptionnel à quatre mains aura lieu avec Clare Smyth, chef deux étoiles du restaurant Core à Londres, le Lundi 11 mars à la Dame de Pic Londres, pour célébrer la journée de la femme. Une expérience unique, qui réjouit d’avance, la Cheffe Anne Sophie Pic avec la création d’un menu sur-mesure pour l’occasion.

#WomensDay #InternationalWomensDay #IWD2019 #journeedelafemme2019 #woman #womanpower #womanchef #journeedelafemme)

 

La gastronomie française jouit, en effet, d'une réputation incomparable, un domaine dans lequel les femmes s'affirment et excellent, bien qu'elles ne soient pas suffisamment représentées dans ce milieu, majoritairement masculin. En cette Journée internationale des femmes, son groupe gastronomique Maison "PIC" veuille  à ce que les femmes et les filles puissent concevoir des des services et des infrastructures ayant un effet sur notre vie.

 

Cette cheffe soutien les femmes et aux filles qui surmontent les obstacles pour devenir commis, cordons bleus et cheffes dans la gastronomie à l'image de Valence et a crée un centre de formation culinaire.

En France les femmes cheffes sont peu nombreuses reparties cependant dans tout le territoire national compris la Corse. Nous citons quelques-unes femmes cheffes Marie Dijon, Cheffe du restaurant Le Trois-quarts (Marseille), Lucile Espagne, Cheffe à domicile Coline Faulquier, Cheffe du restaurant Signature de (Marseille), à Stéphanie Le Quellec à Paris.

 

La thématique propose de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines suivants : les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables.

La réalisation des ambitieux objectifs de développement durable (ODD) exige des changements transformateurs, des approches intégrées, de nouvelles solutions, en particulier lorsqu’il est question de la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation de toutes les femmes et les filles. L’observation des courbes actuelles laisse entrevoir que les actions en cours ne suffiront pas pour l’instauration d’une Planète 50-50 d’ici 2030.

 

Des approches novatrices, capables de rompre avec le statu quo, sont essentielles pour éliminer les obstacles structurels et faire en sorte qu’aucune femme ni aucune fille ne soit laissée de côté et aient accès à la formation, de l'accueil, du tourisme, œnotourisme, et gastronomie.

 

L’innovation, la technologie associée au tourisme, œnotourisme et gastronomie offrent certes des possibilités sans précédent, mais les tendances font apparaître une fracture croissante entre les sexes, les femmes étant sous-représentées dans la gastronomie car les femmes cheffes étoilés Michelin au Guide Michelin sont peu nombreuses. 

 

La gastronomie régionale, la Haute gastronomie et le travail créatif des femmes : un sujet actuel qui paraît difficile à résumer.

 

Pourtant il existe un mouvement dans l’air du temps qu’on ne peut ignorer : les femmes dans la gastronomie s’affirment, excellent, et plaisent. On les voit partout : à la télévision en tant que chef comme Ghislaine Arabian, et Stéphanie Le Quellec dans Top Chef, ou comme animatrice et tant d’autres choses pour Julie Andrieu. On les aperçoit aussi dans les librairies depuis longtemps pour certaines, comme Françoise Bernard et ses classiques. On ne les compte plus, enfin, dans les domaines artistiques (styliste culinaire, photographe) et dans les métiers de bouche. Vérane Frédiani, auteure de "Cheffes : 500 femmes qui font la différence dans les cuisines de France" (éd. Nouriturfu), de "Elles cuisinent" (éd. Hachette Pratique), et du documentaire "A la recherche des femmes chefs", par Louna Boulay.

 

La cuisine, c’est un monde très masculin, un milieu où les gens crient, les charges de travail sont grosses, les heures sont longues. Donc, il y a un machisme qui est un peu ancré dans la culture.

 

Malgré toute la notoriété de son titre, la cheffe raconte comment la place des femmes est encore à revendiquer : " j’ai eu à travailler avec un cuisinier qui avait vraiment des problèmes à travailler avec moi et c’était la question d’autorité. Quand je lui disais une chose, il ne m’écoutait pas".

La haute gastronomie, tout particulièrement, est le symbole des barrières et blocages encore opposés aux femmes. Sans vouloir tomber dans des banalités caricaturales, il n’y aurait que 10% de femmes dans la restauration haut de gamme. Dans l’inconscient collectif, souvent, la femme en cuisine est synonyme de traditions, de famille, et non de créativité. 

 

Les femmes chefs, si légitimes aujourd’hui, ont du batailler, qu’elles le revendiquent ou non. Rien n’a été pensé pour elles dans les cuisines. Le matériel parfois inadapté, les conditions rudes d’exercice du métier, ou encore la dureté du comportement en cuisine ne sont pas que des clichés.

 

Etre une femme et endurer un état d’esprit souvent misogyne, ou un rythme de travail presque militaire, n’est pas facile, surtout quand on veut le concilier avec la volonté d’être mère.  Et quand ces difficultés sont surmontées, il  faut s’imposer comme leader.

 

Ceci n’est pas toujours une évidence, bien que rien n’empêche l’autorité naturelle de plusieurs femmes de tête. Anne-Sophie Pic est, par exemple, un personnage hautement respecté de la profession, mais demeure une exception. Depuis Eugénie Brazier et Marie Bourgeois en 1933, elle est une des rares femmes triplement étoilées. Trop d’années ont été nécessaires pour distinguer une autre femme, et il n’y a guère que Marguerite Bise à Talloires en 1951, qui fut reconnue. Jusqu’a très récemment, même la formation était en partie fermée aux femmes. Elle est une mère, elle est au foyer, et " mijote " les petits plats. Elle n’a rien à faire dans le domaine du travail gastronomique, n’est pas faite pour la précision, ou l’imagination. Cette image figée dans la naphtaline était présentée comme une réalité.

Affirmer cela, n’est pas qu’une revendication égalitaire, c’est aussi une revendication d’excellence.

 

La gastronomie ne pourra s’exprimer entièrement dans sa diversité que si la place des femmes, et leur talent, sont définitivement reconnus. Leur légitimité d’exercer doit être entérinée dans une plus vaste mesure pour exprimer et représenter l’excellence, dans une société où le rôle de la femme a longtemps été prédéterminé.

 

Rassurons-nous avec l'idée qu'une vraie émancipation est en marche, et les femmes n’ont jamais attendu pour vivre leur passion de la gastronomie.

 

Elles sont souvent gourmandes, actrices de la gastronomie : professionnellement ou en tant qu’amatrices, et porte-voix de celle-ci, au travers de blogs, de livres, et dans leurs métiers et devienne plus tard des ambassadrices de notre Haute Cuisine. Gageons que cela est déjà une formidable expression des liens entre les femmes et la gastronomie, et n’augure que le meilleur pour l’avenir.

 

 

Vérane Frédiani est un fine gastronome et une féministe convaincue. Après le documentaire "À la recherche des femmes chefs" et son livre "Elles cuisinent", elle vient de publier "Cheffes", où elle retrace le parcours de 500 femmes chefs françaises. L'occasion de mettre en valeur le travail de celles-ci, trop souvent méconnues, voire invisibles. Un livre qui résonne particulièrement ce vendredi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Pour "L'Obs", Vérane Frédiani revient sur son engagement.

 

Le modèle doit changer, et pas qu'au restaurant. Si les petits garçons voyaient leurs pères plus cuisiner à la maison, peut-être qu'ils considéraient qu'on peut parler recette avec un homme, et de techniques de cuisine avec une femme. Les médias aussi doivent plus montrer de mixité derrière les fourneaux pour que garçons et fillettes puissent s'identifier.

"Je suis en contact avec beaucoup de femmes chefs, qui sont brillantes et vont exploser dans les prochaines années, il faut juste être patient...", nous disait Anne-Sophie Pic l'an dernier.

La patience, elle a bon dos. Quand Anne-Sophie Pic engage la sommelière (Du Ritz) Paz Levinson pour son restaurant, c'est un signal fort qu'elle envoie. Elle - et on doit toutes le faire - arrête d'attendre que des hommes valident. Il faut se regrouper et de faire en sorte que les choses avancent plus vite.

Evidemment, Anne-SophiePic n'a pas choisi Paz Levinson parce que c'est une femme, mais parce qu'elle a du talent. Ce choix influence l'histoire et et le talent. Oui pour la patience, mais il faut agir également.

Vérane Frédiani, auteure de "Cheffes : 500 femmes qui font la différence dans les cuisines de France" (éd. Nouriturfu), de "Elles cuisinent" (éd. Hachette Pratique), et du documentaire "A la recherche des femmes chefs", par Louna Boulay.

 

http://o.nouvelobs.com/food/20190307.OBS1337/on-a-efface-les-femmes...

 

https://o.nouvelobs.com › Food

 

 

 

 

Views: 4

Comment

You need to be a member of Brandergy to add comments!

Brandergy.com: A community of professionals focused on brand strategy for brand energy.

© 2019   Created by Vincent Wright.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service