Les habitants originaires de la Columbia Britannique cultivaient les patates "Wapato" il ya 3.800 ans

Quelques vieilles pommes de terre déterrées récemment sur la côte du Pacifique du Canada sont noircies et sûrement ne sont pas comestibles mais, selon les enquêteurs, elles constituent la première preuve que les Nord-Américains natifs cultivaient des grands jardins au moins il y a 3.800 ans.
Cette parcelle de pommes de terre, creusée dans les terres anciennes de la tribu, dans l'Etat canadien de Columbia Britannique, « Katzie » est la « première évidence » de culture des chasseurs des collecteurs de l'époque, selon une étude publiée en décembre par la revue scientifique américaine Science Advances.
Des archéologues comme Tanja Hoffmann de l'Université canadienne Simon Fraser, ont conclu que les habitants du Pacifique le Nord-Ouest ont travaillé les terres humides pour agrandir la production de plantes sauvages comestibles, et qu'elles crée la culture des pommes de terre actuelle.
Traditionnellement la récolte d’octobre à février, de la pomme de terre « wapato » était une source d'amidon très importante dans les mois d'hiver. Cette fouille archéologique a permis la découverte de 3,768 tubercules de cette espèce de patates wapato, aussi les pommes de terre étaient dénommées indiennes. Elles ont été trouvées dans un état de croissance.
Les restes étaient d'une couleur marron obscure et noire et, plusieurs contiennent encore des restes de l'amidon.

Views: 7

Comments are closed for this blog post

A community of professionals helping you be seen at Brandergy.com: "The Organizing Network"

© 2018   Created by Vincent Wright.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service