Décès du Virtuose Cubain Mario Romeu Gonzalez

Mario Romeu González compositeur, chef d’orchestre et pianiste cubain (né à Régla La Havane le 27 avril 1924) spécialiste dans le contrepoint. Professeur de composition au Conservatoire Amadeo Roldán, c’est un vrai pédagogue ayant utilisé des méthodes modernes. La profonde originalité du style de Mario Romeu lui permet de l’associer à la poésie symboliste. Il se montre pur, authentique « Criollo », les contours mélodiques s’estompent dans le chatoiement d’harmonies lumineuses qui suggèrent une infinité des chants possibles à l’instar de Aaron Copland (il s’inspire de El Danzón Cubano) et Leonard Bernstein mélodies. Le sentiment se substitue à la rhétorique, la sensation à la forme, le rythme intérieur à l’organisation arithmétique des durées. Après ses études à la Julliard School of Music il adopte un style qui lui est propre et ne trouvé pas son équivalent moderne et contemporain. Ses œuvres ont fait souffler sur la musique classique contemporaine des Amériques un vent de Liberté, bouleversant les lois de l’harmonie, ignorant les conventions formelles, créant une nouvelle technique pianistique, qui ouvre la voie à toutes les audaces et coloré des rythmes latinos. Sa musique est dans toutes les mémoires, originale et suffit à elle-même. Il s’inspire de l’Ouverture cubaine de George Gershwin qu’il fredonnait lorsqu’il apprenait au sein d’une famille des musiciens de renommé internationale. Il travaille avec son père Armand et sa sœur pianiste concertiste d’internationale Zénaïde Romeu González qui était une grande accompagnatrice et enseignante. Il n’a jamais appartenu à aucune école à aucun mouvement musical et il s’est tenu à l’écart des milieux musicaux Castristes. Ses œuvres sont profondément originales aux parfums poétiques de l’Amérique du Nord et de Cuba qui a inspiré des grands compositeurs comme Gershwin, Copland, Bernstein. Mario Romeu avait travaillé avec le compositeur pianiste Ernesto Lecuona (1896-1963). Il a été directeur du Conservatoire, et de l’Orchestre symphonique d’Institut Cubain de la Radio et la Télévision (ICRT). En 1940 il dirige l’orchestre de CMZ au Grand Hall des Arts Fins (Great Hall of Fine Arts of New York). Il est le soliste de l’orchestre Symphonique du Venezuela sous la direction de Thomas Mayer. Il prépare des conférences sur le style, l’orchestration, la coloration de la musique cubaine mélodique et très personnelle avec fréquents mouvements ascendants de quarte, de septime et de neuvième où l’on trouve évidement des réminiscences des Jazz et du folklore américain et
cubain. Il a reçu la distinction de la Culture (Chevalier des arts et des Lettres), artiste émérite de la radio et la télévision 2004, il obtient le Prix National de la Télévision 2005, le Prix de la meilleure bande sonore du Festival International du Cinéma de la Havane comme compositeur de la musique du film cubain à succès « La Bella de la Alhambra » (La belle de l’Alhambra). Il gagne le prix Goya du meilleur film étranger de langue espagnole en 1990 accordé par l’Académie des Arts et des Sciences Cinématographiques d’Espagne.

 

Views: 6

Comments are closed for this blog post

Branding + Energy + Strategy = Brandergy

Blog Posts

MicroEssays

Posted by Vincent Wright on November 27, 2016 at 11:00am 120 Comments

You

Posted by Vincent Wright on June 4, 2015 at 1:30am 16 Comments

Financial Troubles

Posted by Vincent Wright on April 1, 2010 at 4:30am 14 Comments

YESLinking!

Posted by Vincent Wright on September 16, 2015 at 12:30am 13 Comments

© 2017   Created by Vincent Wright.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service